Parcours


Terminant en 1976 une licence en droit, qui durait encore à l’époque quatre ans, et bien décidé à être professeur d’histoire du droit, j’avais mis à mon programme de poursuivre mes études juridiques jusqu’aux deux thèses (IIIe cycle et thèse d’Etat), et de compléter ma formation par des études d’histoire, et enfin par un parcours de sociologie. J’ai effectivement fait une licence « libre ès-lettres » (car ayant renoncé à suivre l’UV complémentaire de géographie au bénéfice de l’histoire de l’art, on m’a refusé le titre de licencié en histoire), puis j’ai poursuivi jusqu’à la thèse de IIIe cycle. Et puis j’ai pensé qu’il était temps d’arrêter les études pour se lancer dans l’agrégation, voie totalement obstruée alors puisque seuls deux postes pour 30 candidats se sont ouverts au pire moment de l’histoire du concours, qui était néanmoins incontournable pour devenir professeur.

Études et carrière…


Thèse de IIIe cycle d’Histoire du Droit


Thèse de IIIe cycle d’Histoire en Médiévale


Thèse d’Etat en Droit


Publication de la thèse d’État


Les documents qui se trouvent derrière les liens ne renvoient pas systématiquement à l’entier du travail, contrairement à ce qui est mis sur Academia. Le but étant de présenter le travail d’un universitaire, on trouvera la plupart du temps l’introduction des articles tirée de la version publiée du travail, ou bien d’un manuscrit (ordinateur, machine à écrire, voire écriture manuelle) ou bien encore d’un envoi à l’éditeur.

Une conception Artgrafik Digital | Mentions Légales | © 2020 Jacques Bouineau