Participation à des travaux d’étudiants


La formation des futurs universitaires (et de plusieurs avocats) passe par l’accomplissement d’un mémoire en M2, qui va décider de leur aptitude à la recherche. Je n’indique pas ici la liste de ceux que j’ai dirigés. Je me borne à signaler les thèses qui ont été soutenues à La Rochelle sous ma direction, ou qui sont en cours de réalisation.

La détermination d’un sujet de thèse se fait à la suite d’une discussion approfondie entre le candidat et le professeur qu’il a retenu pour l’accompagner. Elle est avant tout dictée par l’intérêt commun de l’étudiant et du professeur pour une question précise, qui n’a pas encore été traitée. De plus, comme cette recherche se déroule au sein d’un centre de recherche (en ce qui nous concerne, le CEIR), elle doit de plus correspondre aux objectifs du centre en question, qui sont pour le CEIR l’héritage de l’Antiquité et le dialogue méditerranéen.

Dernières thèses encadrées ou co-encadrées et soutenues :


MOATE Michael Les techniques de légitimation musulmane des opérations bancaires. Soutenue le 9 XII 11 à l’Université de La Rochelle (Sami Aldeeb, Hassan Abd el-Hamid, Dhafer Saïdane (excusé), Burt Kasparian, Jacques Bouineau) ; très honorable avec félicitations à l’unanimité.

DUCRET Patricia Les professeurs de la faculté de droit de Paris et le droit romain au XIXème siècle. Soutenue le 16 XI 12, à l’Université de La Rochelle (Emmanuelle Chevreau, Christian Chêne, Jean-Louis Halperin, François Saint-Bonnet, Philippe Sturmel, Jacques Bouineau) ; très honorable avec félicitations à l’unanimité.

MARTIN Nicolas De la généralité de La Rochelle au département de la Charente-Inférieure : les relations commerciales entre droit romain et Europe du Nord, du XVIIIe au XIXe siècle. Soutenue le 3 décembre 2013, à l’Université de La Rochelle (Olivier Descamps, Ragnhildur Helgadottir, Pascal Even, Mathias Tranchant, Philippe Sturmel, Jacques Bouineau) ; très honorable avec félicitations à l’unanimité.

DELRUE Baptiste L’Antiquité dans les débats constitutionnels français du XIXe siècle. Soutenue le 5 XII 2014, à l’Université de La Rochelle (Paolo Alvazzi del Frate, Philippe Sturmel, Stamatios Tzitzis, Jacques Bouineau) ; très honorable avec félicitations à l’unanimité.

DJELIDA Ahmed, Définition de l’institution monarchique dans le royaume siculo-normand. Soutenue le 2 XII 2017, à l’Université de La Rochelle (Orazio Condorelli, Gilduin Davy, Florent Garnier, Corinne Leveleux-Texeira, Jacques Péricard, Jacques Bouineau)


Directions de thèses en cours :


CRESTINI Anthony, Le pouvoir et sa représentation dans l’Italie de la Renaissance. Etude d’histoire européenne des institutions. Inscription : 17 IX 2015.

HENOCQ Kevin, L’Antiquité dans la pensée contre-révolutionnaire –1789-1799. Inscription octobre 2017 

NABOUT Mohamed, Dieu et droit chez Spinoza : héritage d’une pensée rationnelle antique. Inscription  2017


Co-direction en cours :


GALERAN Benjamin, L’Antiquité dans l’histoire de l’idée européenne. Inscription : octobre 2016. 

Les documents qui se trouvent derrière les liens ne renvoient pas systématiquement à l’entier du travail, contrairement à ce qui est mis sur Academia. Le but étant de présenter le travail d’un universitaire, on trouvera la plupart du temps l’introduction des articles tirée de la version publiée du travail, ou bien d’un manuscrit (ordinateur, machine à écrire, voire écriture manuelle) ou bien encore d’un envoi à l’éditeur.

Une conception Artgrafik Digital | Mentions Légales | © 2020 Jacques Bouineau